Formation
Apprenti ingénieur

Se former par la mise en situation professionnelle

En réponse à la demande du monde professionnel et pour permettre à chaque étudiant d’exprimer son potentiel, AGROCAMPUS OUEST a créé en partenariat avec des centres de formation d'apprentis régionaux. et parallèlement à ses formations classiques d'ingénieur, des formations d'ingénieur en apprentissage

3 cursus ouverts à l'apprentissage

Sont ouverts à l'apprentissage les cursus d'ingénieur en agroalimentaire, d'ingénieur en horticulture et d'ingénieur en paysage.

Un diplôme équivalent

Quelle que soit la voie de formation choisie par l'élève-ingénieur, et pour chacune des spécialités, AGROCAMPUS OUEST a fait le choix de délivrer le même diplôme que celui obtenu par les étudiants classiques.
Les objectifs à atteindre sont donc les mêmes pour tout apprenant de l'école, seules les modalités d'acquisition des compétences varient.

Les centres de formation associés

Logo IFRIA Logo CFPPA Edgar Pisani

Le choix de l'alternance école et entreprise

D’une durée de 3 ans (du L3 au M2), l’apprentissage permet à l’élève-ingénieur de suivre sa formation en alternant les périodes en entreprise et les périodes d’enseignement (60% du temps en entreprise et 40% en école).

Les bénéfices d'un double statut salarié et étudiant

De nombreuses entreprises sont en demande et la formation par apprentissage présente de nombreux avantages : professionnalisation, opérationnalité et responsabilisation progressives, expérience significative... facilitant l’entrée dans la vie active.

La rémunération

La rémunération versée, y compris pendant les périodes de formation en centre, est uniquement calculée en fonction de l’âge de l’apprenti et de l’année de formation.
Les montants sont indiqués en % du SMIC.

Ancienneté 18-20 ans 21 ans et plus
1re année 41% 53%
2e année 49% 61%
3e année 65% 78%

 

Les avantages, chiffres à l'appui

  • Une formation rémunérée mensuellement (non imposable) / pas de droits de scolarité
  • Une comptabilisation des années travaillées
  • Un salaire plus élevé à la sortie des études : entre 28 K€ et 29 K€ brut annuel en moyenne contre 24 K€ brut annuel pour les étudiants non apprentis (enquête 2017 : personnes enquêtées 6 mois après la sortie de la formation)
  • Un taux de personnels en CDI 1 fois supérieur pour les ingénieurs en agroalimentaire, 1 fois 1/2 supérieur pour les diplômés en horticulture et 3 fois supérieur pour les diplômés en paysage. (enquête 2017 : personnes enquêtées 6 mois après la sortie de la formation)

1 an pour renforcer ses bases et 2 ans pour se spécialiser

À l'issue d'une année de L3 dédiée au renforcement des fondamentaux sciences de l’ingénieur, sciences du vivant, sciences économiques et sociales, l’apprenti choisit une spécialisation (M1 et M2) parmi l’offre proposée à l’ensemble des élèves-ingénieurs de chaque spécialité.

Une ouverture à l'international

  • une période obligatoire de 8 semaines à l’étranger sur les périodes en entreprise
  • TOEIC 785 ou Unicert II (ou III)
  • des cours d’anglais spécifiques aux apprentis à l’école

Le détail des enseignements en apprentissage

 

    Un double tutorat

    Tout au long de sa formation, l’apprenti bénéficie d’un double tutorat :

    • en entreprise par le maître d’apprentissage
    • à AGROCAMPUS OUEST par un enseignant-chercheur attitré

    Les deux tuteurs définissent ensemble les activités de formation qui sont adaptées au cas par cas, à l’entreprise et au projet professionnel de l’apprenti. Un contrat pédagogique tripartite est signé.
    Chaque tuteur guide l’apprenti dans le déroulement de sa formation en entreprise ou à AGROCAMPUS OUEST.

    Pour une progression régulière et optimale tout au long de la formation de l’apprenti-ingénieur, les périodes de liaison permettent d’articuler efficacement les périodes en entreprise et les périodes à AGROCAMPUS OUEST.
    Avant chaque période en entreprise, les apprentis disposent de 2 heures de tutorat collectif pour préparer la mission à venir et, notamment, l’aider à mobiliser en entreprise les compétences acquises à l’école.
    Au retour de chaque mission, 2 heures sont consacrées à des échanges d’expérience et/ou des restitutions.

    Concours commun national "Apprentissage"

    Le recrutement des apprentis se fait sur le Concours national "Apprentissage" commun à l'ensemble des écoles de l'enseignement supérieur agricole public proposant une formation par la voie de l'apprentissage

    Le concours est ouvert aux jeunes de moins de 30 ans ayant obtenu ou préparant un BTSA, BTS, DUT ou une licence professionnelle en lien avec les spécialités Ingénieur envisagées.
    La validation du concours est conditionnée à l’obtention du diplôme préparé et à la signature du contrat d’apprentissage dans les délais impartis.
    Passé ce délai, le candidat perdra le bénéfice du concours et ne pourra pas non plus accéder au cursus ingénieur en formation initiale à temps plein.

    Quelle entreprise démarcher ?

    L'entreprise idéale possède :
    • un ingénieur dans son personnel, susceptible d’être le maître d’apprentissage,
    • une certaine taille en terme de personnel,
    • un bon réseau de partenaires,
    • des projets.

    Nombre de places : 15 dans le cursus d'ingénieur en agroalimentaire, 10 dans le cursus d'ingénieur en paysage, 6 dans le cursus d'ingénieur en horticulture

    Diplômes requis :

    Brevet de technicien supérieur Agricole (BTSA), toutes options.

    Brevets de technicien supérieur (BTS) obtenus dans les spécialités suivantes :

    • agroéquipement ;
    • analyses de biologie médicale ;
    • bioanalyses contrôles ;
    • biotechnologie ;
    • chimiste ;
    • conception et réalisation de systèmes automatiques ;
    • contrôle industriel et régulation automatique ;
    • diététique ;
    • hygiène propreté environnement ;
    • industries céréalières ;
    • informatique et réseaux pour l'industrie et les services techniques ;
    • maintenance industrielle ;
    • métiers de l'eau ;
    • qualité dans les industries alimentaires et les bio-industries ;
    • techniques physiques pour l'industrie et le laboratoire.

    Diplômes universitaires de technologie (DUT) obtenus dans les spécialités suivantes :

    • génie biologique ;
    • génie du conditionnement et de l'emballage ;
    • chimie ;
    • génie chimique-génie des procédés ;
    • génie thermique et énergie ;
    • gestion logistique et transport ;
    • hygiène, sécurité, environnement ;
    • mesures physiques ;
    • qualité, logistique industrielle et organisation ;
    • science et génie des matériaux

    Diplôme de technicien supérieur de la mer délivré par l'Institut national des techniques de la mer du centre national des arts et métiers

    Brevet de technicien supérieur maritime (BTSM), spécialité pêche et gestion de l'environnement marin

    Licence professionnelle dans les mentions suivantes :

    • agriculture biologique : production, conseil, certification et commercialisation ;
    • agronomie ;
    • aménagement paysager : conception, gestion, entretien ;
    • bio-industries et biotechnologies ;
    • biologie analytique et expérimentale ;
    • industries agroalimentaires : gestion, production et valorisation ;
    • industries pharmaceutiques, cosmétologiques et de santé : gestion, production et valorisation ;
    • maîtrise de l'énergie, électricité, développement durable ;
    • métiers de la mer ;
    • métiers de la protection et de la gestion de l'environnement ;
    • métiers de la santé : nutrition, alimentation ;
    • métiers de la santé : technologies ;
    • métiers de l'aménagement du territoire et de l'urbanisme ;
    • métiers de l'énergétique, de l'environnement et du génie climatique ;
    • métiers des ressources naturelles et de la forêt ;
    • productions animales ;
    • productions végétales ;
    • valorisation des agro-ressources.

    Le concours se déroule en 2 phases.

    Phase nationale d’admissibilité

    Elle se compose :

    • d’une sélection sur dossier
    • d’une épreuve de compréhension orale d’anglais
    • d’une épreuve écrite d’analyse et de synthèse documentaire

    Cette phase se déroulera simultanément dans plusieurs centres d'examen répartis dans toute la France.
    Elle donnera lieu à l’établissement d’une liste d’aptitude.

    Phase d’entretien avec le jury

    Cette phase se déroule dans chaque école (jusqu’à 3 entretiens correspondants aux 3 vœux du candidat).
    Par exemple, sur le campus de Rennes pour ingénieur en agroalimentaire et le campus d’Angers pour ingénieur horticulture et ingénieur paysage.
    Une fois les entretiens terminés, les candidats sont affectés, en fonction d’une part du classement de leurs vœux, et d’autre part des listes principales puis complémentaires établies par chaque école. L’affectation proposée au candidat correspond à son vœu le mieux classé.
    L’admission n’est définitive qu’à partir du moment où le candidat signe un contrat d’apprentissage avec une entreprise.

    • Inscription au concours du 3 janvier au 3 février 2019 sur concours.scav.educagri.fr
    • Date limite d'envoi du dossier d'inscription : 4 février 2019, le cachet de la poste faisant foi
    • Phase nationale d’admissibilité : épreuves le 5 mars 2019 et publication d’une liste d’aptitude le 19 mars 2019
    • Phase d’entretiens avec le jury à AGROCAMPUS OUEST : dates à confirmer
    • Publication de la liste d'admission : 7 mai 2019

    Chiffres clé

    2000 étudiants, dont 60% d'étudiantes

    35% de boursiers

    13000 alumni

    450 diplômés par an

    À la une