Recherche
Faits marquants

Nuna selon la jeunesse nunavimmiut (Nunavik, Canada) : filmer son territoire et son environnement paysager pour mieux se faire connaître et en décider

Domaine : Paysages

Dynamique des paysages

Contact(s) : Fabienne Joliet
fabienne.joliet@agrocampus-ouest.fr

Paysage du Nunavut

Les travaux engagés dans NUNA (Observatoire Homme Milieu Nunavik, Labex DRIIHM) visent à éclairer par les images et les mots d’adolescents Inuit du Nunavik (arctique canadien) ce que signifie pour eux aujourd’hui nuna au Nunavik (« territoire » en Inuktitut). Depuis la sédentarisation des Inuits fixée autour des années 50, le système de co-gouvernance établi par la Convention autochtone du Nord Québécois (1976) et enfin le Plan Nord du gouvernement du Québec dans les années 2000, les deux peuples citoyens canadiens n’entendent pas le développement de « leur » nord de la même manière. La colonisation a-t-elle modifié le rapport traditionnel à la nature ou bien peut-on parler d’une persistance de la tradition ?

L’outil vidéo est utilisé pour engager une réflexion autour de nuna avec les adolescents inuit. Les ateliers vidéos déjà réalisés ont montré l’existence d’une empreinte coloniale occidentale forte au sud du Nunavik, limitrophe du sud du Québec, par rapport au nord du Nunavik plus préservé dans ses traditions. Ce résultat reste à confirmer et à affiner avec une troisième communauté inuit située entre les deux précédentes (Umiujaq).

De plus, sa localisation à la limite des arbres et en périphérie directe du parc national Tursujuq ouvre des perspectives pour approfondir les réflexions sur la manière dont les jeunes, futurs gouvernants et par conséquent futurs négociateurs avec le Québec, appréhendent leur territoire, leur paysage et comment ils entendent le gérer.

Chiffres clés

480 cadres scientifiques

13 unités de recherche dont 11 UMR

4 écoles doctorales

3 instituts Carnot

À la une