Focus
À la une

Manquer Véto mais rebondir à l’Agro

L'école accompagne ses étudiants pour qu'ils puissent à nouveau se projeter dans l'avenir

Rebondir sur un trampoline

Un accompagnement des étudiants vers leur projet professionnel et personnel

Dans une démarche de responsabilité sociale, Agrocampus Ouest s’engage à accompagner ses étudiants dans une dynamique positive, de projection professionnelle dans un monde en transition riche de nouveaux métiers et nouvelles compétences attendues, et ainsi trouver la place qui leur siéra dans la société de demain. Dès leur entrée au sein l'école, les étudiants commencent ainsi à suivre un programme "Développement Professionnel" qui inclut un accompagnement vers leur projet professionnel, et dont la première étape était constitué cette année d'une table ronde autour de la thématique "Manquer Véto mais rebondir à l’Agro".

Manquer Véto, un deuil à faire et une inquiétude face à l'avenir

Ils souhaitaient avant tout devenir vétérinaires et ont parfois fait 3 années de classes préparatoires BCPST pour intégrer une école vétérinaire. Ils n’y sont sont pas parvenu du fait d’une compétition particulièrement rude. C’est une situation vécue par plusieurs étudiants qui rejoignent Agrocampus Ouest dans les formations d’ingénieur agronome (campus de Rennes) ou d’ingénieur en horticulture/paysage (campus d’Angers). Ils ont un sentiment d’injustice et un deuil à faire, tout en se questionnant sur leur avenir.

Des Alumni impliqués et des échanges qui ouvrent de nouveaux horizons

Pour accompagner ces étudiant en cette rentrée 2021, l’école a mobilisé sur les deux campus des diplômés ayant connu la même désillusion, qui ont rebondi et sont aujourd’hui heureux dans leur poste. Ce sont ainsi plus d’une vingtaine d’étudiants en L3 du cursus ingénieur qui ont pu échanger avec 9 diplômés et se nourrir ainsi de leur expérience.

Ces diplômés, aux parcours très divers, ont raconté comment ils ont retrouvé dans leur parcours professionnel actuel ce qui les avait autrefois motivés dans le projet de vétérinaire (avoir des journées variées, des relations avec les gens, être sur le terrain, être à l'intersection de la science/la biologie/le monde rural, travailler avec le vivant...).

Ils ont témoigné des nombreuses possibilités qu’offre un diplôme d’ingénieur des sciences du vivant :
- « Votre formation va vous ouvrir de nombreuses portes qui pour le moment vous sont inconnues. La palette des métiers est tellement vaste qu'on trouve toujours quelque chose qui nous intéresse. Et on peut facilement changer de métier. Quand on est vétérinaire, si on se lasse de son métier, c'est plus difficile de changer. Il faut repasser par une formation. »
- « L'ingénieur agronome a une approche très globale de l'animal et de la ferme. Quand il fait un diagnostic dans une ferme, il prend en compte la génétique, les bâtiments, le système d’élevage, l'alimentation... Quand il travaille à l'échelle du territoire, il parle avec les vétérinaires, avec les éleveurs, avec les élus, les régions, les départements. C'est une mise en perspective de l'élevage et du monde animal qui est très intéressante ! Le vétérinaire est au contraire un spécialiste qui reste très/trop focus Physiologie et Santé. »
- « Le vétérinaire voit, soigne uniquement l'animal malade et c'est souvent trop tard. L'ingénieur agronome travaille avec des animaux en bonne santé et a la possibilité de faire bouger les choses avant ! »
- « Pour moi, être vétérinaire, c'était un métier varié et au contact des gens. J'ai trouvé la réponse à ces mêmes besoins dans la recherche. »

De précieux conseils qui ont enclenché une dynamique positive pour se projeter à nouveau dans l'avenir

« Soyez curieux, soyez patient, restez ouvert, cultivez le réseau et recherchez les métiers où vous trouverez ce qui vous motive » ont conseillé les diplômés !

Grâce à ces échanges positifs et rassurants, les étudiants ont non seulement découvert qu’ils n’étaient pas seuls dans leur problématique mais aussi que de nombreuses perspectives jusque-là inconnues s’ouvraient à eux. 
Tout au long de la formation, de modules de construction du projet personnel assurés par des professionnels des ressources humaines complétées de coaching individuel permettront à ces étudiants en quête de perspectives de se projeter dans l’avenir avec confiance et détermination. 

« Le format table ronde avec la possibilité d'avoir à la fois des témoignages sur place et en visio ont permis d'avoir des témoignages très variés et ont montré que le métier d'ingénieur était encore plus large que celui de véto. Je me suis senti compris et je me suis rendu compte que les personnes dans mon cas étaient nombreuses ; cela fait du bien car on se dit que l'on n’est pas seul ! Savoir qu'il est normal de ne plus avoir de projet professionnel pour le moment m’a un peu rassuré. La réplique sur le fait que les vétérinaires ne croisent que des animaux malades était frappante. Le message qui m'a le plus marquée est le nombre de vetos qui décident de se reconvertir. » ont témoigné plusieurs étudiants à l’issue de cette rencontre.

Publié le : 12/11/2021