Agenda
À la une

Soutenance de thèse de Houem Rabah

AGROCAMPUS OUEST, campus de Rennes, amphi Moule

La vectorisation de Propionibacterium freudenreichii CIRM-BIA 129 et de ses protéines immunomodulatrices par la matrice fromagère vers le tube digestif

Thèse dirigée par Gwénael Jan (UMR STLO)

Résumé

Propionibacterium freudenreichii CIRM-BIA 129 (Pf) est une bactérie bénéfique utilisée comme levain fromager. Elle présente en outre de nombreuses potentialités probiotiques souche-dépendantes, dont la modulation de l’inflammation. Cette propriété résulte de la production de divers métabolites. Les protéines de surface S-layer (Slps), dont la protéine majoritaire SlpB, y jouent également un rôle immunomodulateur. Les propriétés « 2-en-1 », c’est-à-dire à la fois fermentaires et probiotiques, font de Pf un bon candidat pour développer des fromages fonctionnels, afin de prévenir les maladies inflammatoires intestinales. L’objectif de cette thèse était d’étudier l’impact de la matrice fromagère sur les propriétés immunomodulatrices de Pf, via ses protéines Slps, par comparaison à une culture sur ultrafiltrat de lait (UF). Les études conduites in vitro suggèrent que les bactéries provenant du fromage auraient une meilleure capacité de tolérance aux stress gastriques et duodénaux, mais elles auraient une moindre capacité de survie dans le côlon, par comparaison à des bactéries provenant d’une culture sur UF. De plus, la protéolyse digestive des protéines de surface améliore la survie de Pf dans le côlon. Parallèlement, l’étude de digestion in vitro a montré que la protéolyse des protéines de surface a seulement été réduite par la matrice fromagère. Cette protéolyse conduit à l’abolition des effets anti-inflammatoires des protéines Slps, qui ne sont pas exprimées de novo dans l’environnement colique. Ces résultats obtenus in vitro étaient cohérents avec l’étude in vivo qui a montré que la culture sur UF et le fromage apportaient des quantités similaires de bactéries métaboliquement actives aux côlons des porcelets. Cette étude in vivo montrait, en revanche, que ces deux produits probiotiques induisaient des effets immunomodulateurs différents chez les porcelets. Finalement, un Emmental a été fabriqué en conditions industrielles en utilisant des souches sélectionnées immunomodulatrices des bactéries lactiques et propioniques. Son ingestion a protégé des souris d’une colite chimiquement induite. Ce travail montre que les propriétés immunomodulatrices de Pf sont également matrice-dépendantes et sont liées à la composition de la surface bactérienne. Il souligne de plus le potentiel offert par l’utilisation d’un fromage de type Emmental probiotique comme un levier pour prévenir les maladies inflammatoires intestinales.