Agenda
À la une

Soutenance de thèse de Florence Dufreneix

AGROCAMPUS OUEST, campus de Rennes, amphi Moule

Nouveaux concepts et nouvelles méthodologies pour accroitre la valeur alimentaire des sources protéiques pour les vaches laitières

Thèse dirigée par Jean Louis Peyraud (UMR Pegase)

Résumé

Économiser les protéines végétales dans l’alimentation des vaches laitières est un enjeu majeur du secteur laitier. Cet objectif peut être atteint d’une part en limitant la dégradation des protéines dans  le  rumen  pour  augmenter  la  proportion  de  protéines  alimentaire  non  dégradées  et disponible dans l’intestin et d’autre part en formulant les rations au plus proche des besoins protéiques  des  animaux  ce  qui  nécessite  une  méthode  d’estimation précise de  la  valeur protéique des aliments. La première partie de ce travail de thèse s’attache à étudier l’influence de la taille et de la densité spécifique des particules sur leur temps de séjour dans le rumen. Les résultats obtenus  avec des particules de plastique  montrent que la taille et  la densité peuvent être utilisées pour réduire le temps de séjour moyen dans le rumen. La deuxième partie de cette thèse vise à mettre en place une nouvelle méthodologie d’estimation de la valeur protéique des aliments basée sur la réponse biologique des animaux en comparaison à la méthode invivode référence.Les  deux  réponses testées  (acides  aminés  plasmatiques  ou  matières  protéiques  du lait) donnent toutes les deux une estimation précise de la valeur protéique mais la réponse la réponse des matières protéiques du lait semble être à privilégier puisqu’elle est mieux connue et ne dépend pas de la source protéique utilisée.

Mots-clés: valeur protéique; temps moyen de séjour; taille; densité spécifique; méthode in vivo; acide aminé plasmatique; matière protéique du lait