Actualité
À la une

Hommage à Jean-Yves Péron

Une carrière dédiée à la diversification des productions légumières

jJean-Yves Péron

Une carrière d’enseignant-chercheur dédiée à la diversification des productions légumières, par la valorisation de la variabilité génétique, hautement reconnu par ses étudiants et les professionnels

Jean-Yves Péron, ingénieur Horticole, Professeur de productions légumières et grainières à l’Ecole Nationale des Ingénieurs des Techniques Horticoles et du Paysage d’Angers, ENITHP, et Maître de conférences (hors Classe) à l’INH, Institut National de l’Horticulture, enseignant chercheur, est décédé le 1er août 2020 à l’âge de 76 ans.

Il est né le 13 Octobre 1943 à Coray dans le Finistère. Ses parents cultivaient la modeste ferme de Douric Penvern à Leuhan (Finistère), près de Gourin. Les productions principales étaient alors les pommes de terre, pois et haricots. Il intègre la classe préparatoire aux  Grandes Ecoles d'Agriculture au Lycée Chateaubriand de Rennes puis l’Ecole Nationale Supérieure d’Horticulture de Versailles, ENSH (1966-1969). Il est chef de travaux à la chaire de cultures légumières et grainières de l’ENSH, auprès d’Albert Bry de 1969 à 1971. Puis il enseigne à partir de 1971, à l’ENITHP devenue INH suite au regroupement avec l’ENSH. Il donne des vacations à l’ENSA de Rennes, à l’ESA d’Angers, au centre de formation des serristes de Théza, auprès des Universités de Angers (IUP et DESS), ISA de Lisbonne et St Joseph de Beyrouth.

En matière de recherche, dès 1973, avec son collègue Jacques Boccon Gibod, il procède à la régénération in vitro et à la sélection de clones de Crosne du Japon (Stachys sieboldii Miq.) indemnes de virus. Dans le cadre de la diversification de la production de légumes (biodiversité des légumes), Jean-Yves développe la sélection, la mise au point de techniques de multiplication et de production avec les maraîchers et la valorisation d’espèces « oubliées »: cerfeuil tubéreux (Chaerophyllum bulbosum L.), crambé maritime (Crambe maritima L.), pépino (Solanum muricatum), coqueret du Pérou (Physalis)….Il convainc les « chefs » d’intégrer ces « nouveaux » produits à la nouvelle cuisine (interventions dans les salons de la gastronomie à Angers , Brest, le salon des fines bouches…). Il s’intéresse aussi au panais, au persil à grosse racine (Petroselinum sativum), au maceron (Smyrnium olisatrum L.), au chervis (Sium sisarum L.), à l’hélianti (Helianthus strumosus). Il est l’obtenteur de 3 variétés de cerfeuil tubéreux, Altan, Doleane* et Vega*, à dormance réduite. Elles sont produites et mises en marché successivement par Alternance qu’il crée, puis Pichonneau, Voltz, Ducrettet et Prosem. Les travaux sur Crambe maritime sont brevetés aux USA. Il organise à Angers en 1988 le premier symposium international sur la diversification des légumes (First International Symposium on Diversification of Vegetable Crops) – Péron et Welles, 1989-. En 1993, le Prix Scientifique Philip Morris dans la mention spéciale de la biodiversité génétique dans l'alimentation humaine est attribué au laboratoire pour cette activité. Il est aussi en 1987 l’Angevin de l’année, prix de la jeune Chambre Economique d’Angers pour ses travaux.

Il milite avec Jean Pernès pour la création d’un Centre de Ressources Génétiques Végétales à Angers, dès les années 1980. Il co-fonde en 1983  l’AICPC - Association pour l'Inventaire et la Conservation des Plantes Cultivées dans les Pays de la Loire-, et le premier congrès national sur les ressources génétiques d’espèces légumières se tient à Angers en 1985. Il aura ainsi posé les bases pour le lancement par Mathilde Briard du réseau de ressources génétiques Ombellifères, centré sur la carotte. Jean-Yves s’est aussi impliqué dans des réseaux financés par l’Union européenne, sur i) la diversification des productions et ii) la gestion des ressources génétiques de l’aubergine et des espèces apparentées (1999-2004). 

Il devient un membre actif de la Société Internationale des Sciences Horticoles (ISHS) dont il préside le working group « New vegetable crops». Il co-organise et co-préside trois congrès internationaux de l’ISHS sur la diversification des espèces légumières en 1988 (Angers, France), Miami (1992) et en 1996 (Beijing, Chine). Il est éditeur des comptes-rendus de ces congrès, publiés dans la revue Acta Horticulturae. Il est aussi actif dans de nombreux congrès internationaux. Ainsi, Jean-Yves a publié régulièrement des articles scientifiques, techniques et d’expérimentations. Sa publication majeure est un ouvrage de synthèse sur les productions légumières (Références Productions Légumières, Editions Lavoisier, Péron, 1999, réédité en 2006, 3e réédition en cours). Jean-Yves a été secondé dans ses fonctions d’enseignement successivement par Philippe Lemanceau qui ensuite rejoint l’INRA, puis Christine Jallais partie exercer en outre-mer, Mathilde Briard et enfin Emmanuel Geoffriau qui lui succèdent après son départ en retraite en 2004. Ils sont assistés au laboratoire par de fidèles techniciens : J. Alègre, Mme Leboulch, P. Théron,  A. Travers, Michel Ouvrard et Jacky Granger. 

Jean-Yves Péron est aussi un remarquable enseignant passionné par les espèces légumières, très impliqué avec et pour ses élèves, novateur en matière d’enseignement. Homme de réseaux, dont celui des ingénieurs de Versailles, il noue rapidement de nombreux contacts avec les acteurs de la production légumière dans le monde dont ses élèves ont bénéficié : institutionnels, sélectionneurs, expérimentateurs, producteurs de semences et de légumes, techniciens de productions, coopératives, metteurs en marché, décideurs…jusqu’à la Commission Européenne auprès des commissaires européens, toujours avec ses élèves. Chaque année, il part avec les élèves de troisième année : le « pélérinage » en Bretagne chez les professionnels, puis selon : les bassins français de production, Italie, Belgique, Pays Bas, Canaries, Allemagne, Turquie, Nouvelle Zélande, Chine, Mexique, Israël, Afrique du Sud, Argentine.

Il est à l’initiative de 2 programmes européens Socrates avec l’Allemagne, l’Espagne et le Portugal rassemblant 40 étudiants des quatre nationalités pour analyser la compétitivité des bassins de production de légumes et la durabilité du maraîchage périurbain (1999-2000). Son réseau s’élargit: ses anciens élèves prennent des responsabilités dans tous les domaines de ce secteur. Leur fidélité à leur ancien professeur témoigne de la qualité technique et humaine de son enseignement. Il était très attentif à ses étudiants et à leur avenir. Il est chevalier des Palmes Académiques.

Au niveau professionnel, il est actif dans de nombreux secteurs et reconnu par les professionnels. Il crée Hortiplan en 1989 (Nouveaux Légumes), Novafel en 1990 (Innovation en fruits et légumes) au sein du Sival Angers. Il assiste et conseille des projets de diversification des productions en Bretagne, Normandie et Pays de Loire et expertise des programmes de recherches et développements publics et privés en France et dans le monde. Il est administrateur du Min d’Angers. Il est membre de nombreuses associations: Association des Sélectionneurs Français (dont il a été commissaire aux comptes), Comité des Plastiques, Commissions de développement horticole de la Région Pays de Loire, ISHS, Association américaine de la Science Horticole (ASHS). Il est officier du Mérite Agricole.

Il animait aussi le club des œnophiles Angevins depuis 1990, et jouait au bridge, depuis le lycée, auprès du Bridge Club du Roy René après avoir administré celui de l'ASPTT et des Ponts de Cé. Il était un supporteur-abonné et fidèle du club de football, le SCO d’Angers, depuis de nombreuses années. Il savait recevoir et cuisiner en mettant toujours en avant ses légumes anciens".

Parmi ses amitiés solides et conviviales, on compte des enseignants, Albert Bry, Alfred Anstett, des chercheurs Claude Guimbard, Robert Brun, Jean Marie Cordier à l’INRA, Antonio Montero (Président de l’ISHS de 2010 à 2014), Albert Liptay (chercheur à l’Institut de recherches Harrow en Ontario) et de nombreux ingénieurs et techniciens du monde de la production légumière (recherche et vulgarisation, sélection variétale, protection des plantes,...). Il avait également des relations très fortes avec de nombreux producteurs (Pierre Beaujan, Jean Marc Binet…) et ses amis de l’ENSH (René Grolleau, Yves Guihéneuf, Gérald Bérric, Jean Berthaud, Marc Chiren, Hervé Marzin, Corentin Thomas, Claude Lajoux, Guy Quéré, Michel Trillot, Jean Paul Bouchon, Daniel Marchand, René Marmion, Jean Pierre Bigre, Michel Gac, Georges Le Rouzic, Gustave Tusseau…..), parmi tant d’autres.
Son épouse, Christiane, originaire de Saint-Antonin-Noble-Val (Tarn et Garonne ), toujours disponible pour accueillir les nombreux visiteurs du monde entier, puis ses quadruplés nés en 1976, Anne, Chantal, Armel et Yannick, le soutiennent dans son activité professionnelle intense, conduite au mépris de sa santé fragile.

Nous avons eu de multiples occasions d’apprécier l’homme, ses compétences, sa passion, son caractère affirmé et volontaire ainsi que ses fidélités. Nous lui rendons hommage et manifestons notre tristesse et émotion à l’annonce de son décès. Nos pensées vont à sa famille à qui nous adressons nos sincères condoléances.

Publié le : 02/12/2020