Actualité
À la une

Écoles universitaires de recherche (EUR)

Agrocampus Ouest partenaire dans le cadre du 2e appel à projets EUR

2e appel à projet EUR

Le 2nd appel à projets Écoles universitaires de recherche (EUR) vise à permettre à chaque site universitaire ou établissement (non labellisés initiatives d’excellence IdEx ou ISITE) de renforcer l’impact et l’attractivité internationale de ses formations et de sa recherche dans un ou plusieurs domaine(s) scientifique(s). Les EUR ainsi créées associent des organismes de recherche et rassemblent des formations de master et de doctorat.
Ces EUR n’ont pas d’existence physique, mais se présentent comme une communauté scientifique : étudiants, chercheurs, formateurs, rassemblés autour d’un champ de recherche.
Leur objectif : offrir davantage de visibilité et de lisibilité internationale aux universités françaises en mobilisant un instrument internationalement reconnu : les graduate schools.

Agrocampus Ouest s’est associé à ses partenaires de site pour déposer deux projets :
- À Angers, le projet « Integrative Plant Stress Biology »
-  À Rennes, le projet « Intelligence environnementale – eaux et territoires »

La Graduate School "Integrative Plant Stress Biology" (IPSB) ambitionne de devenir une référence internationale en matière de recherche et de formation dans le domaine de la biologie intégrative du stress chez les plantes.  

  • Le projet s'appuie sur les acquis de la SFR "Qualité et la Santé des Plantes" regroupant 8 unités de recherche et une unité expérimentale sous l’autorité de l'Inra, de l'Université d'Angers, d’Agrocampus Ouest et de l'Anses.
  • Son objectif : former des scientifiques de haut niveau capables de faire face aux défis engendrés par les effets du changement climatique sur la production végétale en développant des concepts et solutions en rupture avec les pratiques actuelles.
  • Destiné aux étudiants les plus brillants et les plus motivés, le programme IPSB vise à consolider l’interface entre la recherche et la formation, en se concentrant sur l’intégration de la connaissance des processus biologiques et des compétences opérationnelles issues des sciences de la donnée.
  • La recherche se structurera autour de trois thèmes : émergence des maladies et durabilité des résistances / interactions plantes-microbiomes, interaction plantes-environnement / et un thème transversal « omics translationnelles pour la biologie prédictive ».

L’École de Rennes Intelligence Environnementale (IE), déposée par un consortium d’universités et de six grandes écoles rennaises dont Agrocampus Ouest (l’UNIR, l’INRA, le CNRS, l’INRIA, l’IRSTEA, Le BRGM et l’INSAR), a pour ambition de devenir un centre international d’excellence dans le domaine de l’intelligence environnementale appliquée aux ressources en eau au sein de territoires soutenables.

  • Cette EUR veut à la fois développer des actions de recherche pour identifier des solutions co-construites de développement soutenable, former une nouvelle génération de cadres dans ce domaine, et explorer les dimensions multiples du développement durable par des coopérations étroites avec un large réseau de partenaires
  • L’École s’appuie sur 320 chercheurs et enseignants-chercheurs de 19 UMR rennaises et associe 25 partenaires non académiques du monde des entreprises, des collectivités territoriales, des organismes de développement et des associations.
  • AGROCAMPUS OUEST a une place centrale dans ce projet d’EUR, puisque que les enseignants-chercheurs et chercheurs issus des UMRs associant AGROCAMPUS OUEST et l’INRA représentent 30% du personnel scientifique du projet.
  • Le projet a reçu le soutien officiel de plusieurs personnalités françaises (Jean Jouzel - Giec), Isabelle Autissier - WWF), mais aussi internationales (J. Mutter - Earth Institute de Columbia ; NA de Mello-Thery - Univ. De Sao Paulo).

Les projets ont été déposés le 19 mars 2019 et les réponses sont attendues en juin pour un démarrage éventuel début 2020.
Les projets retenus par un jury international seront financés pour une durée de dix ans maximum (budget de 100 M€ de dotations décennales).

 

Publié le : 27/03/2019