background

Version françaiseEnglish Version

Site institutionnel d'Agrocampus OuestAGROCAMPUS OUEST

Institut national supérieur des sciences agronomiques, agroalimentaires, horticoles et du paysage

Faits marquants

Dans une dynamique formation-recherche-innovation, les enseignants-chercheurs mènent ainsi, au sein d’unités labellisées mixtes à 80%, des recherches académiques et finalisées dans les 5 grands domaines à fort potentiel applicatif que l’établissement s’engage à développer :
• Végétal, animal, systèmes
• Enjeux environnementaux - ressources, territoires et ville
• Halieutique, mer et littoral
• Alimentation
• Paysages

Loin de prendre en compte l’ensemble des activités et productions des unités de recherche d’AGROCAMPUS OUEST, les faits marquants illustrent l’activité 2016 des cadres scientifiques de l’établissement qui partagent leur temps entre recherche et formation.

Halieutique, Mer et Littoral

Ecologie, halieutique, modélisation

Sole de Manche Est : amélioration des connaissances pour une meilleure gestion du stock

La sole commune (Solea solea) est une espèce commerciale majeure de la Manche Est. La mortalité par pêche excessive a conduit à plusieurs baisses successives des captures autorisées aux lourdes conséquences pour les flottilles de pêche. Toutefois, l’évaluation de de la production s’effectue en considérant le stock comme une population unique et homogène. En ce qui concerne la sole de Manche Est, de nombreux éléments suggèrent l’existence de plusieurs sous-populations faiblement connectées. L’équipe Écologie halieutique de l’UMR ESE vient de démarrer un projet coordonné par l’IFREMER et financé par France Filière Pêche et le Ministère en charge de l’environnement. Ce projet porte sur les principaux manques de connaissances et les incertitudes dans la compréhension de la dynamique du stock.
Les recherches proposées visent à améliorer les connaissances biologiques et écologiques, notamment en ce qui concerne sa structure spatiale, et à les intégrer dans des modèles d’évaluation des stocks.
Dans le cadre de ce projet, l’équipe devra répondre à plusieurs questions :
(a) Quelles sont les frayères et les nourriceries de provenance des adultes capturés en Manche Est, quelle est la contribution des différentes nourriceries côtières au recrutement ?
(b) Quels sont les mouvements des adultes enintra Manche Est, et avec la Manche Ouest et le sud Mer du Nord ? Comment intégrer les connaissances sur la structure spatiale dans les modèles d’évaluation des stocks, avec quelles conséquences pour les avis scientifiques sur la gestion du stock et des habitats essentiels à son renouvellement ?

Contact : Olivier Le Pape, olivier.le.pape@agrocampus-ouest.fr

Les marées vertes ont un impact sur les habitats essentiels au renouvellement des ressources halieutiques des secteurs estuariens et côtiers

Alors que les proliférations d’algues vertes impactent fortement les côtes de l’Ouest de la France, leurs conséquences sur l’ichtyofaune et tout particulièrement sur les jeunes stades de poissons qui dépendent de la frange littorale pour leur développement restent très peu étudiées. L’équipe Écologie halieutique de l’UMR ESE vient d’achever un projet de recherche sur ce sujet, co-financé par France Filière Pêche et l’Agence de l’eau Loire-Bretagne.
Deux années d’étude terrain ont été réalisées, en 2013 et 2014, afin d’analyser cet impact sur les deux types d’écosystèmes impactés, les plages sableuses et les vasières estuariennes. Les résultats mettent en avant la similarité des communautés ichtyologiques entre site contrôle et site impacté avant les marées vertes, puis des divergences à partir du développement des macro-algues. Les réponses des communautés ichtyologiques face à ces proliférations sont modulées en fonction de la densité et de la durée des proliférations d’algues vertes. A des densités importantes, ces proliférations entrainent une diminution de la diversité et de la densité de l’ichtyofaune. La composition de la communauté s‘en trouve affectée, avec un impact initial sur les poissons de fond qui s’étend ensuite à l’ensemble de l’ichtyofaune jusqu’à la disparition locale de poissons pour des proliférations fortes. Les processus par lesquels cette perturbation affecte l’ichtyofaune ont ensuite été examinés. La perturbation de l’habitat entraine une augmentation instantanée de la capacité de défense antioxydante des individus, puis des réponses physiologiques sont mises en œuvre, avec une réduction de la croissance et des réserves lipidiques des juvéniles. Au travers de ces approches, un impact des marées vertes sur la qualité des habitats essentiels au renouvellement des ressources d’intérêt halieutique a donc été mis en évidence, avec des conséquences modulées en fonction des caractéristiques des espèces ainsi que de l’intensité et de la nature des blooms de macro-algues. Ce travail est désormais en cours de généralisation à partir de données externes collectéesdans le cadre des suivis réalisés pour la directive cadre sur l’eau.

Contact : Olivier Le Pape, olivier.le.pape@agrocampus-ouest.fr

Contacts

AGROCAMPUS OUEST

Direction de la recherche

Directrice de la recherche : Emmanuelle Chevassus-Lozza

Directeur de la recherche adjoint, en charge des unités de recherche :  Romain Jeantet

 tél. : +33 (0)2 23 48 56 77

dirsci@agrocampus-ouest.fr