background

Version françaiseEnglish Version

Site institutionnel d'Agrocampus OuestAGROCAMPUS OUEST

Institut national supérieur des sciences agronomiques, agroalimentaires, horticoles et du paysage

THÈSE : Identification de marqueurs de la robustesse du porcelet au sevrage

Date : 16/01/2018

Lieu : Rennes

 

Arnaud Buchet soutiendra sa thèse intitulée :

Identification de marqueurs de la robustesse du porcelet au sevrage

dirigée par Nathalie le Floch, UMR PEGASE

Résumé

La filière porcine peut concilier réduction de l’utilisation des antibiotiques, durabilité et rentabilité par l’identification d’animaux robustes. La notion de robustesse peut se caractériser par le maintien de la croissance et de la santé quelles que soient les conditions d’environnements. Cependant, au-delà du concept, aucune définition opérationnelle n’a été proposée. L’identification de porcs robustes permettrait d’envisager des soins spécifiques et/ou une sélection génétique sur ce caractère. Par ailleurs, le sevrage constitue la phase où la majorité des antibiotiques est utilisée car il est source de perturbations multiples pour le porcelet. L’objectif de cette thèse est d’identifier des marqueurs de la robustesse du porcelet en post-sevrage. Pour répondre à cet objectif, une définition opérationnelle de la robustesse a été proposée et discutée. De plus, deux études permettant d’explorer la diversité des conditions de sevrage ont été mises en place. Ainsi, dans une première étude, des marqueurs biologiques sanguins du statut immunitaire et métabolique, du stress, du stress oxydant et le microbiote intestinal ont été mesurés à 26 et 33 jours d’âge sur 288 porcelets mâles entiers issus de 16 élevages et sevrés à 28 jours d’âge. Le poids et les problèmes de santé ont été enregistrés individuellement à 26, 33, 47 et 75 jours d’âge. La sélection d’élevages très divers a été choisie comme méthode de maximisation des chances de prélèvements de porcelets de robustesse très variable. La variabilité de croissance moyenne et le statut sanitaire sont les 2 facteurs de variations d’élevages recherchés. Par ailleurs, une deuxième étude, visant à étudier plus précisément les effets de l’âge, des conditions de sevrage et de la santé sur un groupe restreint de marqueurs a été conduite en installation expérimentale. Elle visait à apporter des clés pour l’analyse des données de l’étude terrain. L’analyse des données a permis de mettre en évidence un stress oxydant, une mobilisation des réserves corporelles de l’animal et une activation du système immunitaire liées au sevrage d’une part et à la croissance et la santé d’autre part. Par ailleurs, si la majorité de ces modifications est plutôt contemporaine aux performances et aux problèmes de santé, certaines variables mesurées avant sevrage (hémoglobine, vitamine E ou urée) sont néanmoins corrélées plus ou moins fortement à la croissance et la santé après sevrage. A terme, le caractère prédictif de ces marqueurs devra être étudié dans des études ultérieures avant une éventuelle utilisation sur le terrain.

 

Contacts

AGROCAMPUS OUEST

direction de la recherche

dirsci@agrocampus-ouest.fr