background

Version françaiseEnglish Version

Site institutionnel d'Agrocampus OuestAGROCAMPUS OUEST

Institut national supérieur des sciences agronomiques, agroalimentaires, horticoles et du paysage

THÈSE : Nouveaux circuits alimentaires de proximité dans les Andes : contribution à la reconnaissance des paysanneries

Date : 11/07/2017

Lieu : Rennes

Claire Heinisch soutiendra sa thèse intitulée 

Nouveaux circuits alimentaires de proximité dans les Andes : contribution à la reconnaissance des paysanneries

dirigée par Guy Durand, professeur AGROCAMPUS OUEST, UMR CNRS/Université d'Angers/AGROCAMPUS OUEST Espaces et sociétés (ESO).

Résumé

Nouveaux circuits alimentaires de proximité dans les Andes : contribution à la reconnaissance des paysanneries
Face à une marginalisation historique, les paysanneries andines ont développé diverses stratégies d’adaptation et de résistance, dont une forme récente est l’émergence nouveaux circuits alimentaires de proximité (CIALP). Ces derniers interrogent sur de nouvelles relations entre les paysans et les marchés, la société et les territoires. Ils émergent dans de nouveaux contextes sociopolitiques dans lesquels sont mis à l’agenda la souveraineté alimentaire, l’agriculture paysanne, l’économie solidaire et l’agroécologie, et s’inscrivent dans de nouvelles dynamiques socio-spatiales associant des paysans et une diversité d’autres acteurs. La thèse défendue est celle d’une contribution des CIALP à la reconnaissance des paysanneries andines. A travers une approche géographique, en mobilisant et recoupant des sources  nombreuses et diversifiées (littérature scientifique et grise et données de terrain), nous analysons, d’une part, les paysanneries, les sociétés andines et les CIALP dans leur environnement global et à l’échelle du temps long, et, d’autre part, les trajectoires d’émergence et de développement des CIALP sur la base études de cas réalisées dans trois territoires andins en Équateur, au Pérou et en Bolivie. Nous montrons ainsi par quels processus les CIALP contribuent à la requalification positive du rôle et de la place des paysanneries dans l’espace et la société andins. Les paysans sont reconnus progressivement, par eux-mêmes, par la société et par les pouvoirs publics, comme des acteurs de systèmes alimentaires territorialisés et durables, et comme médiateurs de nouvelles proximités entre villes et campagnes.

 

Mots-clés

 circuits alimentaires de proximité, paysanneries, Andes, reconnaissance, territoire, relations villes-campagnes

 

Contacts