background

Version françaiseEnglish Version

Site institutionnel d'Agrocampus OuestAGROCAMPUS OUEST

Institut national supérieur des sciences agronomiques, agroalimentaires, horticoles et du paysage

THÈSE : Étude la variabilité interindividuelle de l'efficience alimentaire de la vache laitière

Date : 12/04/2017

Lieu : Rennes

Amélie Fischer soutiendra sa thèse intitulée

Étude la variabilité interindividuelle de l’efficience alimentaire de la vache laitière

dirigée par Philippe Faverdin, UMR INRA/AGROCAMPUS OUEST Physiologie, Envionnement et Génétique pour l'Animal et les Systèmes d'Élevage (Pegase)

Résumé de la thèse :

L’amélioration de l’efficience alimentaire des animaux peut contribuer à un élevage plus durable par la réduction des ressources utilisées et des rejets associées. Les caractères qui déterminent l’efficience alimentaire des vaches laitières restent mal identifiés. Le projet se propose donc d’identifier les facteurs biologiques associés à la variabilité interindividuelle de l’efficience alimentaire des vaches laitières. La variation d’efficience alimentaire a été estimée avec l’ingéré résiduel, classiquement défini comme la variabilité résiduelle de l’énergie nette ingérée corrigée pour l’énergie nette du lait, l’entretien et les variations de réserves corporelles. Cet ingéré résiduel inclut par définition toutes les erreurs de mesure. Pour réduire ces erreurs, la note d’état corporel, qui classiquement se fait par notation visuelle, a été automatisée et de nombreux autres caractères candidats ont été mesurés fréquemment dans un environnement stable sur quasiment toute la lactation. La variabilité de l’ingéré résiduel ne représentait que 8% de la variabilité de l’ingéré mesuré, dont 58.9% étaient associés à de l’efficience et non de l’erreur. L’étude de la répétabilité de cet ingéré résiduel au cours de la lactation suggère d’éviter les 7 premières quinzaines au profit du milieu de lactation. Parmi tous les caractères mesurés, le comportement alimentaire, la température ruminale, la variation des réserves corporelles et l’activité expliquaient 58.9% de la variabilité de l’ingéré résiduel. Les effets de plusieurs de ces caractères semblent confondus. Leur lien de causalité avec l’efficience reste à étudier notamment pour les fonctions de digestion, d’activités et de gestion des réserves corporelles.

Mots clés :

énergie résiduelle, lactation, note d’état corporel, élevage de précision

Contacts